L'identification des animaux de compagnie

Le chat :

Depuis la loi du 17 mai 2011, l'obligation d’identification a été étendue à tous les chats de plus de sept mois, nés après le 1er janvier 2012. L’identification est à la charge du cèdent.

Le chien :

L'identification est obligatoire depuis la loi du 6 janvier 1999 pour tous les chiens de quatre mois nés après cette date, pour tous les chiens et chats vendus ou donnés et pour tous ceux vaccinés contre la rage.

Il existe deux méthodes d'identification reconnues par l'arrêté ministériel du 2 juillet 2001 :

Le tatouage
C'est une combinaison unique de chiffres et de lettres tatoués
sous anesthésie par un vétérinaire, sur la face interne de l'oreille
ou de la cuisse.

La puce électronique
C'est une sorte de grain de riz invisible, mis en place à l'aide d'un injecteur stérile, par le vétérinaire, sous la peau, côté gauche du cou de l'animal, sans anesthésie. La puce peut donc être implantée au cours d'une simple consultation. Le numéro de la puce, code à 15 chiffres est décrypté par un lecteur dont disposent les vétérinaires, les SPA, les fourrières animales.
Le propriétaire de l'animal tatoué ou pucé se voit remettre une carte d'identification attestant du marquage et de l'inscription sur un fichier national Identification des CArnivores Domestiques (ICAD) s'il s'agit d'un chien ou pour les autres carnivores domestiques, chats notamment.


L'identification d'un animal permet de le retrouver plus facilement en cas de perte.
Il est indispensable pour tout propriétaire d'animal de transmettre les modifications aux fichiers gestionnaires en cas de déménagement ou changement de numéro de téléphone.