Journées d'adoptions

Afin de permettre aux animaux de tous âges d'avoir une nouvelle chance et trouver leur famille la SPA Vauclusienne et son refuge du Petit Pigeolet à L'Isle-sur-la-Sorgue organise ses journées d'adoption :

Samedi 29 avril 2017 de 10h00 à 17h30

Dimanche 30 avril 2017 de 14h00 à 17h30

Cerise, Toonette, Bongo, Tofu, Anya et leurs nombreux compagnons d'infortune sont ceux qui feront votre bonheur. Ils vous attendent au refuge ; venez les rencontrer et trouver ce compagnon de route idéal pour un bout de chemin ensemble, une jolie page de votre vie.

Mise à jour le 24/03/2017

_____________________________________________________________________________________________________________

CONCERT

ZANIMO ZIK TOP

SAMEDI 27 MAI 2017 A 18h00

LA MARJONIA - CONNAUX (30330)

Concert organisé au profit du Refuge de la SPA VAUCLUSIENNE (Isle Sur La Sorgue) avec la participation de 6 groupes : Laids Crétins des Alpes, Mortal Pinard, Zion Man, Les Chiens 2 La Casse, Kasaska, Shaïan. Les bénéfices seront reversés intégralement à la SPA VAUCLUSIENNE qui vit actuellement des moments très difficiles.
Entrée 10 €
Pour tous renseignements complémentaires : 06 71 28 88 56

Mise à jour le 24/04/2017

_____________________________________________________________________________________________________________

Rapport de la Cour des Comptes :

« La SPA », pas «Les SPA » !

Les animaux accueillis par les SPA indépendantes

ne doivent pas pâtir des insuffisances de la SPA sise à Paris

La Cour des Comptes a, pour la 3ème fois, dénoncé les nombreuses insuffisances de la SPA sise à Paris. Avec 42 M€ de dons et legs perçus chaque année et 66 M€ de trésorerie, la SPA sise à Paris n’a entrepris aucune action d’envergure pour que les animaux soient accueillis « dans des conditions de salubrité que les donateurs sont en droit d’attendre ». Des «remboursements injustifiés de frais» persistent, les frais de communication explosent, les conflits aux prud’hommes et les arrêts maladie se multiplient,…

De quoi scandaliser à juste titre les nombreux amis des animaux et les donateurs. Donateurs qui sont persuadés, à tort, que la SPA sise à Paris répartit équitablement les dons qu’elle perçoit à l’ensemble des refuges de France.

Or, la grande majorité des SPAsont totalement indépendantes de la SPA sise à Paris.

On ignore bien souvent qu’il y a en France deux grands réseaux de défense animale :

-      La SPA, parfois dite improprement«nationale»,dontlesiègeestàParis,avecses60refuges, est une organisation pyramidale etcentralisée.

-      LaConfédérationNationaledesSPAdeFrance,dontlesiègeestàLYON, née en 1926 et reconnue d’utilité publique, qui regroupe 260refuges indépendants et autonomes répartis sur 94départements. Ces refuges accueillent chaque année près de 180 000 chiens, chats, animaux de ferme,… qui sont nourris, hébergés et soignés par plus de 3 000 bénévoles locaux dévoués corps et âmes à la défense des animaux.

Nos refuges de L’Isle-sur-la-Sorgue et de Piégon, adhérents de la Confédération nationale des SPA de France, sont indépendants et animés par la SPA Vauclusienne. Aidez-les en direct pour sauver les animaux de votre région : c’est vital pour les milliers d’animaux qui, par amalgame, risquent d’être les victimes des dysfonctionnements de la SPA sise à Paris.

Mise à jour le 24/03/2017

_____________________________________________________________________________________________________________

Mise à jour le 03/03/2017

_____________________________________________________________________________________________________________

CAMPAGNE 2015 CONTRE LES ABANDONS

SPA VAUCLUSIENNE

et

CONFEDERATION DES SPA DE FRANCE

Chaque année, la Confédération Nationale des SPA de France, qui regroupe 260 refuges indépendants, organise une vaste campagne destinée à sensibiliser le public à la protection animale.

Cette année cette campagne porte sur les filières de commercialisation, néfastes pour les animaux, qui génèrent abandons, souffrances et errances sur la voie publique.

 

Cette image témoigne d’une réalité qui malheureusement se développe : des méthodes de vente d’animaux domestiques qui les traitent comme des objets de consommation courante, avec toutes les conséquences désastreuses qui en découlent – tel l’abandon.

De l’achat d’impulsion à l’abandon

La France compte 63 millions d’animaux de compagnie, dont plus de 11 millions de chats et près de 8 millions de chiens. Un foyer sur deux possède au moins un animal de compagnie. Ce marché représente 4,5 milliards d’euros, dont 1,5 milliard est consacré à l’achat des animaux dont le nombre est évalué à 650 000 chiots et 930 000 chatons par an.

Il est avéré que les acquisitions d’animaux par impulsion sont source d’abandon.

L’entourage proche, famille et amis ainsi que les éleveurs déclarés restent la source majoritaire d’acquisition d’un animal de compagnie.

Malheureusement, d’autres filières de commercialisation se sont développées rapidement : ainsi on voit émerger nombre de foires et salons de chiots et de chatons et commerce sur internet est florissant.

20% des chiots achetés sur Internet sont morts dans les 6 mois suivant leur acquisition

Vendre un animal de compagnie comme on vend un bien de consommation courante présente de nombreux dangers, à la fois pour les animaux et pour leurs acquéreurs.

- L’achat d’impulsion : acquérir un animal signifie s’engager pour la durée de sa vie, soit de 10 à 20 ans de soins attentionnés. Ce qui suppose une réflexion incompatible avec l’impulsion provoquée par le passage devant un chiot craquant en vitrine ou la vue d’une photo mignonne sur le Net. Les refuges sont remplis d’animaux acquis sur un coup de tête dans de telles conditions.

- Les risques sanitaires : une enquête britannique a révélé que 20% des chiots achetés sur Internet sont morts dans les 6 mois suivant leur acquisition : ils provenaient de fermes d’élevage, qui ne respectaient pas les dispositions sanitaires nécessaires.

- Les risques comportementaux : plus les animaux sont jeunes, plus grande est la probabilité de les céder vite et cher. Agés de plus de 16 semaines, ils ne sont plus « rentables ». La période de socialisation du chiot est à son maximum entre sa 12e et sa 14e semaine : c’est à ce moment qu’il faudra lui faire rencontrer le plus possible d’êtres vivants différents et lui faire connaitre des environnements diversifiés. Dans le cas contraire les chiots risquent de présenter des comportements craintifs ou agressifs à l’âge adulte.

Les préconisations des protecteurs des animaux

N’achetez pas sur un coup de cœur en passant devant une vitrine ou à l’occasion d’une foire ou d’un salon ou encore devant une photo sur le net, mais prenez le temps de la réflexion auprès de spécialistes pour choisir l’animal adapté à votre habitat, à la composition de votre famille et à votre mode de vie.

Pensez aux contraintes auxquelles vous aurez à faire face. Attention, certains petits chiens si mignons sont très énergiques et nécessitent beaucoup de temps et d’attention. Et ne cédez pas aux modes : le chien tout calme de l’animateur TV peut être une exception dans sa race !

Privilégiez les éleveurs reconnus et contrôlés. Les associations spécialisées dans les races sauront vous orienter vers ceux qui font leur métier dans le respect des animaux, de leur santé et de votre sécurité.

N’alimentez pas les filières douteuses en achetant à l’aveugle sur Internet. Pour faire croire à un élevage familial, les trafiquants transfèrent dans des maisons d’emprunt des animaux nés dans des fermes d’élevage intensif, avec tous les problèmes sanitaires et de comportement futurs que cette forme d’élevage occasionne.

Sauvez un animal abandonné. Les refuges accueillent des animaux de tous âges et de toutes races et leur équipes dont la motivation principale est le bonheur de l’animal (et donc le vôtre), sauront vous orienter vers l’animal qui vous est le plus adapté.

Soutenez la SPA VAUCLUSIENNE !

FAIRE UN DON EN LIGNE

ADOPTEZ

FAIRE UN DON EN NATURE

PARRAINER UN ANIMAL

DEVENIR BENEVOLE

MECENAT

PROCEDURE DES LEGS

Mise à jour le 18/07/2016

_____________________________________________________________________________________________________________

AIDER LA SPA DE VOTRE REGION LA SPA VAUCLUSIENNE

 

PAS UNE... MAIS DES SPA !

Il n'y a pas comme on le croit souvent, une seule SPA avec son siège à Paris et des filiales en Province mais il existe en France plusieurs centaines d'associations de protection des animaux dénommées « SPA de ... »

La SPA Vauclusienne comme la plupart d’entres elle, est indépendante et autonome, membre du réseau de la Confédération Nationale des SPA de France (Lyon). La SPA Vauclusienne est obligée de compter sur ses seuls moyens pour garantir les activités de ses deux refuges. Pour l’aider dans sa tâche et participer à la protection des animaux au plus près, soutenez la S.P.A de votre département, celle qui vous aide au quotidien.

 

FAIRE UN DON EN LIGNE - paiement sécurisé

→DONS PAR CHEQUE - Vous pouvez également adresser vos dons par chèques libellés à l'ordre de la SPA Vauclusienne, à l'adresse suivante : SPA Vauclusienne - Chemin du Petit Pigeolet - Route de Fontaine-de-Vaucluse - 84800 l'Isle sur la Sorgue

Mise à jour le 18/07/2016

_____________________________________________________________________________________________________________

La SPA sise à Paris n’est pas la seule SPA,

il en existe des centaines,

indépendantes et tout aussi légitimes !

« La SPA des Baux de Provence n’est pas une SPA » : ce sont les termes utilisés début 2016 par la SPA sise à Paris auprès d’une fervente amie des animaux, démarchée par téléphone pour récolter des dons.

Cette adhérente de longue date de la SPA des Baux de Provence n’a pas compris qu’on lui reproche de « ne pas soutenir les actions de la SPA ».

Comme 259 autres, la SPA des Baux de Provence est une association locale indépendante, adhérente de la Confédération des SPA de France.

Pour les 500 000 adhérents des centaines de refuges indépendants de France et leurs milliers de bénévoles, ce discours est choquant et inique.

Ce discours est choquant car il nie les activités des associations indépendantes, dont 260 sont adhérentes à la Confédération Nationale des SPA de France et accueillent chaque année près de 180 000 animaux nourris, hébergés et soignés par plus de 3 000 bénévoles locaux dévoués corps et âmes.

Il laisse entendre qu’il n’existe qu’une seule SPA « officielle », et que toutes les autres seraient illégitimes, et même niées dans leur identité !

Ces propos sont iniques car ils vont à l’encontre du droit :la SPA sise à PARIS a déjà saisi plusieurs fois la justice pour interdire à des associations indépendantes l’utilisation du sigle « SPA ». A chaque fois, les juges l’ont déboutée, la Cour de Cassation estimant, dans ses arrêts de 1981 et 2007, que la SPA sise à PARIS n’avait aucune légitimité à se réserver le monopole du sigle « SPA ».

La SPA sise à Paris doit cesser de faire croire qu’il n’existe qu’une seule SPA « officielle », et que toutes les autres seraient illégitimes.

En agissant ainsi, elle va à l’encontre des valeurs et des objectifs, qui, nous l’espérons, nous sont communs : la sauvegarde et la protection des animaux maltraités et abandonnés. Persévérer dans cette attitude qui jette le discrédit sur les acteurs de la cause animale ne pourra qu’affaiblir notre cause commune.

La SPA Vauclusienne est membre de la Confédération Nationale des SPA de France.

Mise à jour le 25/03/2016

__________________________________________________________________________________________________________________

260 associations de protection animale condamnent fermement les mensonges de la présidente de la SPA (PARIS)

Lors de l’émission Télé Matin diffusée sur la chaîne de télévision France 2, le 10 juillet dernier, la présidente de la SPA (PARIS) a attaqué les centaines de SPA indépendantes par des propos proprement mensongers.

La Confédération Nationale des SPA de France, soutien et porte-parole de plus de 260 associations indépendantes, tient à rétablir la vérité auprès du public.

Le droit de réponse demandé immédiatement à la chaîne France 2 venant d'être refusé et les propos étant par ailleurs manifestement de nature à porter atteinte à la réputation de centaines de refuges pour animaux, la Confédération Nationale des SPA de France se voit dans l’obligation de saisir la justice.

Evoquant les associations indépendantes, madame Harry a en effet affirmé, durant son interview, que « ces refuges … utilisent notre nom » et qu’elle fera en sorte qu’ils « ne puissent plus l’utiliser ».
Elle oublie de préciser que la SPA (PARIS) a déjà saisi plusieurs fois la justice pour interdire à des associations locales l’utilisation du sigle « SPA ». A chaque fois, les juges l’ont déboutée, la Cour de Cassation estimant même, dans ses arrêts de 1981 et 2007, que la SPA (PARIS) n’avait aucune légitimité à se réserver le monopole du sigle « SPA ».


Parmi celles ayant fait le choix de rejoindre la Confédération Nationale des SPA de France, elles sont ainsi 114 associations que madame Harry voudrait voir privées de leur nom légitime et historique.
Quelques exemples : les SPA de Saint-Etienne et Marseille viennent toutes deux de fêter leur centenaire, la SPA de Strasbourg est nommée ainsi depuis 136 ans, la SPA du Havre depuis 135 ans, la SPA de Lyon depuis 162 ans, celle de Bordeaux depuis 88 ans, la SPA des Baux de Provence depuis 40 ans, celle de la Vallée de la Lys depuis 1980, et tant d'autres qui militent quotidiennement pour mettre en échec toute forme de souffrance animale.
Toutes ces « petites structures », comme les nomme avec un certain mépris madame Harry, accueillent chaque année près de 180 000 animaux qui sont nourris, hébergés et soignés par plus de 3 000 bénévoles locaux dévoués corps et âmes.

L'origine des propos agressifs et mensongers, par ailleurs tenus uniquement grâce aux liens professionnels qui unissent madame Harry à France Télévision, est donc sans aucun doute à rechercher dans bien autre chose que l'intérêt des animaux.

Or, après les nombreuses critiques de la Cour des Comptes relevant son administration désastreuse récurrente, après les articles réguliers de grands média dévoilant sa gestion financière catastrophique, et alors même que des querelles judiciaires internes ébranlent actuellement la SPA (PARIS), madame Harry tente maladroitement d'allumer un contre-feu en se lançant dans un combat fratricide dont les seuls perdants seront les animaux.

C'est pour Eux que les 260 associations membres de la Confédération Nationale des SPA de France demandent aujourd'hui à la justice de condamner les mensonges de madame Harry.
La SPA Vauclusienne est membre de la Confédération Nationale des SPA de France.

Mise à jour le 27/01/2016

______________________________________________________________________________________________________